Retour sur la Soirée des Pionniers

par La SCABRIC

Voici les pionniers de la SCABRIC de gauche à droite sur la photo : Monsieur Stéphane Hanley, Monsieur Donald Fryer, Monsieur Gérald Brisebois, Monsieur Serge Bourdon, Madame Diane Marcoux, Monsieur André Chenail et Monsieur Don Rosenbaum. Absent sur la photo : Monsieur Léo Myre.

Vous pouvez voir d'autres photos en suivant ces liens :

Paul Piché lors de notre Soirée des Pionniers

Richard Motard, vice-président de la SCABRIC et Madame Lise Michaud, mairesse de Ville Mercier

Madame Lise Michaud, mairesse de Ville Mercier lors de son allocution de bienvenue

Madame MarieChantal Chassé, Députée Caquiste De Châteauguay, Ministre De L'Environnement

 

Comité rivière Saint-Louis

par La SCABRIC

Depuis plusieurs années, la cohabitation le long de la rivière Saint-Louis est parfois difficile. La MRC de Beauharnois-Salaberry a donc décidé de créer un comité afin de régler ces conflits d’usage.

Depuis la création du comité, la SCABRIC a été invitée à participer à la table de la MRC de Beauharnois-Salaberry. Le comité a reçu, à la demande des élus, le mandat de produire un plan d’action pour régler des problèmes connus de la rivière Saint-Louis.

L’approche par bassin versant a été retenue par le comité composé de la MRC, des officiers municipaux responsables de l’inspection et de l’environnement à Beauharnois, Saint-Étienne-de-Beauharnois, Saint-Louis-de-Gonzague et Saint-Stanislas-de-Kostka, ainsi que de la SCABRIC.

Un portrait de la situation, un diagnostic et un plan d’action ont été produits par l’équipe de travail. Les documents sont avancés et ils seront présentés aux élus de la MRC au cours des prochains mois. Le plan d’action proposé sera ensuite ajusté selon leurs commentaires. À suivre lors de la mise en œuvre!

Une première étape du plan d’action a même été réalisée par la SCABRIC dans une offre de service qui a permis de répertorier les bancs d’accumulation de sédiments dans la rivière et les principaux secteurs d’érosion en rive.

Mise à jour des priorités du plan directeur de l’eau

par La SCABRIC

Trois ans après avoir déposé le Plan directeur de l’eau (PDE), la SCABRIC veut savoir si les priorités qui y sont inscrites sont toujours d’actualité. Pour vérifier cela, nous avons besoin de discuter avec vous! Deux façons s’offrent à vous pour cela soit en personne ou par un sondage en ligne.

Nous recherchons des personnes intéressées à participer à des discussions de 2 heures (après-midi dès 13 h 30 ou soirée dès 19 h) pour échanger au sujet de nos priorités en lien avec l'eau. Les résultats de ces groupes de discussions seront intégrés dans la mise à jour des priorités du plan directeur de l'eau, une exigence de notre financement de base provenant du MELCC.

Vous êtes intéressé à y participer? Transmettez votre nom, votre numéro de téléphone et votre municipalité de résidence par courriel à: pde@scabric.ca.

Vous préférez une implication individuelle plus courte: répondez en moins de 10 minutes à notre sondage en ligne : https://fr.surveymonkey.com/r/KSKCFB3, ou via le site de la SCABRIC.

Vous souhaitez vous impliquer davantage? Créez votre groupe de discussion, de 5 à 8 personnes habitant ou travaillant dans la Zone Châteauguay, et nous l’animeront. Transmettez les noms des participants de votre groupe, votre date préférée, votre nom, votre numéro de téléphone et votre municipalité de résidence par courriel à: pde@scabric.ca.

Dates disponibles :

Décembre 2018

Lundi 10 à 19 h
Mardi 11 à 19 h
Jeudi 13 à 19 h

Janvier 2019

Mardi 15 janvier à 13 h 30
Jeudi 17 janvier à 13 h 30 et 19 h
Vendredi 18 janvier à 13 h 30 et 19 h

JOYEUSES FÊTES

par La SCABRIC

Le conseil d'administration et l'équipe de l'OBV SCABRIC vous souhaite de Joyeuses Fêtes. Veuillez prendre note que les bureaux de la SCABRIC seront fermés du 21 décembre à midi et ouvriront à nouveau le 7 janvier 2019 à 8h30. Revenez-nous en santé!

La qualité de l'eau de nos rivières

par La SCABRIC

Chaque année, la SCABRIC a, à sa disposition, des heures de laboratoire à la direction de l’expertise hydrique. Ces heures nous permettent de faire analyser la qualité de l’eau dans trois cours d’eau de la zone, le temps d’un été. Cette année, la SCABRIC a choisi un affluent de la rivière La Guerre à St-Anicet, la rivière de la Tortue à St-Mathieu et la rivière Hinchinbrooke à Athelstan. De plus, nous avons continué à prélever des échantillons dans les stations permanentes du Réseau-Rivières, et ce, une fois par mois, au début du mois.

Selon les données recueillies, l’indice de qualité bactériologique et physico-chimique (IQBP6) à la rivière de la Tortue a révélé une eau de qualité très mauvaise. Pour la rivière Hinchinbrooke, la qualité de l’eau varie de très mauvaise à bonne au cours de l’été mais se situe en général dans une eau de qualité satisfaisante. Finalement, l’affluent de la rivière La Guerre présente une eau de qualité mauvaise avec des moments où la qualité de l’eau passe à douteuse. Cette analyse se base sur neuf (9) prélèvements d’eau dont trois (3) en temps de pluie.

L’indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP6) se divise en 5 grandes classes allant, en ordre de 0 à 100, de Très mauvaise, à Mauvaise, à Douteuse, puis à Satisfaisante et finissant à Bonne.

Les indices de qualité de l’eau des stations permanentes nous parviennent habituellement vers la fin décembre. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à communiquer avec nous!

Offres de services

par La SCABRIC

Depuis quelques temps, la SCABRIC a décidé d’offrir son expertise à tous en créant des offres de services. Celles-ci ciblent toutes les sphères : municipales, agricoles, éducation et même citoyennes. Cette année, la SCABRIC a eu le privilège de travailler avec un citoyen pour la délimitation de la ligne des hautes eaux sur son terrain, avec des municipalités pour de la formation sur les bandes riveraines et des caractérisation de zones d’érosion, des MRC pour une caractérisation des obstacles aux libres écoulement de l’eau, qui nous a aussi permis de vérifier les zones d’érosions majeures et les zones de sédimentation, la création d’outils de sensibilisation et le suivi des installations sanitaires et des écoles pour l’animation d’ateliers.

Nous espérons pouvoir continuer ces collaborations au fil des ans et en établir de nouvelles. Notre agente de l’environnement est d’ailleurs formée pour soutenir les municipalités pour les nouvelles réglementations en vigueur, telles que la loi sur les milieux humides et hydriques et le règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection.

Voir nos Offres De Services

Caractérisation des obstacles pour les carpes asiatiques

par La SCABRIC

Au cours de l’été et de l’automne, la SCABRIC a caractérisé 11 barrages et chutes naturelles pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), dans un projet de prévention de la dispersion des espèces exotiques envahissantes. Suite à cette caractérisation, le MFFP sera en mesure de déterminer si les carpes asiatiques, actuellement présentes dans le fleuve Saint-Laurent, sont en mesures de traverser ces barrages et d’envahir nos rivières. Les barrages analysés se trouvent sur les rivières Châteauguay, Trout, Saint-Louis, La Guerre, Outardes Est et le ruisseau Norton.


Afin de déterminer si les carpes sont assez vigoureuses pour traverser les barrages, des données de vitesse de l’eau, de profondeur de l’eau et de hauteur de la chute ont été mesurées. Ces caractérisation ont eu lieu à deux (2) moments dans l’année, soient en période de crue et en période d’étiage. Une troisième caractérisation a été faite pour quatre (4) barrages.


Le but ultime de cette caractérisation est de pouvoir cerner des endroits où agir pour empêcher la progression des carpes dans nos écosystèmes. Cette caractérisation a eu lieu sur l’ensemble du territoire québécois.

Habitons nos étangs

par La SCABRIC

Depuis 2003, la SCABRIC mène un projet de grande envergure dans le bassin versant de la rivière aux Outardes. Ce bassin versant comprend une partie des municipalités d’Havelock, Hinchinbrooke, Franklin et Ormstown. Dans le cadre de ce projet, la SCABRIC, jusqu’en 2018, rencontrait des propriétaires afin de leur remettre un cahier personnalisé incluant des suggestions d’actions pour améliorer les habitats d’espèces en péril. Au fil des ans, le projet a été soutenu financièrement par le Programme d’intendance des habitats pour les espèces en péril d’Environnement et Changements climatiques Canada et par la Fondation de la Faune. De plus, de nombreux partenaires participent au projet par leur expertise.


Cette année, la SCABRIC a décidé de faire un pas de plus dans l’accompagnement des propriétaires participant au projet. Nous avons donc étudié les actions suggérées ainsi que les idées d’amélioration des propriétaires afin de choisir une action concrète et appréciée. Cette action a pris la forme de l’aménagement d’habitats pour la faune près d’un étang et le long d’un cours d’eau sur une propriété agricole à Ormstown.


Les aménagements ont été choisis étroitement avec les propriétaires afin de favoriser des espèces déjà présentes et bénéfiques pour leurs cultures. Les espèces favorisées sont donc; les canards par la plantation d’arbustes autour de l’étang, les chauves-souris nichant dans des bâtiments par un nichoir chauffant, les hirondelles rustiques par un nichoir adapté, plusieurs espèces aquatiques comme le fouille-roche gris par une plantation d’arbres et d’arbustes le long du cours d’eau, les hirondelles bicolores par des nichoirs qui peuvent également être utilisés par d’autres espèces comme les merlebleu de l’est et, finalement, certains insectes comme les abeilles par la plantation de semences de fleurs sauvages.


Un suivi des cahiers de propriétaires remis en 2016-2017 sera également effectué au cours de l’hiver afin de vérifier si les propriétaires ont des questions suite à la lecture du cahier. Un répertoire des actions suggérées sera aussi créé. Cela aidera la SCABRIC pour un futur projet. Des places sont également disponibles pour des propriétaires voulant recevoir un cahier ou voulant mettre en place des aménagements pour les espèces en péril.


Plusieurs partenaires ont contribué à la réalisation de ce projet, que ce soit par leur expertise ou par un soutien financier. Les bailleurs de fonds de ce projet sont la Fondation de la Faune du Québec, via le programme Biodiversité en milieu agricole, Pêches et Océans Canada via le programme d’intendance des habitats, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs via le programme Adapter les outils de conservation de la faune aux changements climatiques et ALUS pour la compensation des terres de superficies cultivables.

Nous tenons à remercier nos producteurs agricoles, Monsieur Ryan Allen et Mme Valérie Furcall ainsi que nos partenaires et fournisseurs, Sylvain Legault, Jacques De Villers, Cullen électrique (Chad Cullen), le Comité de réhabilitation de la rivière Châteauguay (CRRC), Conservation de la Nature Canada (CNC), le Groupe chiroptère du Québec, Ambioterra, la MRC du Haut-Saint-Laurent et le Regroupement QuébecOiseaux.

WEBINAIRE RÉS-ALLIANCE : MUNICIPALITÉS ET ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES AVEC JOHN HUSK

par Jeffrey Servant

Il est encore temps de vous inscrire au prochain webinaire Rés-Alliance sur les municipalités et l'adaptation aux changements climatiques en cliquant ici.

Le 23 octobre 2018 à 11h00, John Husk, conseiller municipal à Drummondville, exposera différentes stratégies que peuvent considérer les élus municipaux et autres acteurs politiques locaux pour intégrer les enjeux liés aux changements climatiques dans la prise de décision.

En lire plus

PREMIÈRE SEMAINE DE L'ARBRE : PROJECTION, CONFÉRENCE ET PLANTATION CITOYENNE!

par Jeffrey Servant

Article originale sur le site internet de la ville de Valleyfield.

Mardi, 11 Septembre, 2018 - 10:45

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield invite ses citoyens à célébrer les arbres en participant à sa toute première Semaine, du 23 au 29 septembre. Au programme : projection documentaire et causerie, conférence sur l’agrile du frêne et plantation citoyenne.

La Politique de l’arbre « Mon arbre pour tous », qui guide les actions de la Ville en la matière depuis 2017, vise à faire connaître l’importance des arbres, à prendre soin de ses bienfaiteurs et à en planter toujours plus! « Parce que 88 % des arbres urbains de notre ville sont sur terrains privés, le travail de sensibilisation et de mobilisation auprès des citoyens est colossal. La Semaine de l’arbre permet d’envoyer un signal fort, de marquer un temps d’arrêt durant lequel la Ville multiplie les messages afin de conscientiser chacun, car chacun peut faire une différence en matière de soin et de plantation de la forêt urbaine, notre richesse collective », a insisté Magali Joube, agente aux communications.

En plus des multiples messages de sensibilisation diffusés par la Ville, la Semaine de l’arbre offre trois rendez-vous citoyens. Le lundi 24 septembre, 18 h 30, le documentaire « La Terre vue du cœur », de Hubert Reeves, sera diffusé à La Factrie. Dans cette œuvre sur la biodiversité, il nous rappelle à quel point le vivant sous toutes ses formes est un fascinant et touchant mystère… qu’il ne tient qu’à nous de préserver. S’en suivra une causerie avec les professionnels de l’environnement à la Ville : Maggy Hinse, Marie-Lou Lacasse et David Funk.

Le mercredi 26 septembre, lors de la conférence « Agir contre l’agrile du frêne » à l’édifice Jean-H.-Besner (parc Delpha-Sauvé), la biologiste et agronome Micheline Lévesque expliquera comment reconnaître l’agrile et ses dommages et révèlera comment ralentir sa progression et replanter des espèces résistantes.

Enfin, le samedi 29 septembre, une nouvelle plantation citoyenne au parc du Ruisseau (Saint-Timothée) clôturera la Semaine de l’arbre, complétant ainsi celle réalisée en 2017. À l’origine de l’initiative via le projet de foresterie urbaine « Kilométrage carboneutre », monsieur Robert Poupard, bénévole de CRIVERT, rappelle que « la plantation d’arbre est un des moyens pour lutter contre les changements climatiques qui sont accélérés par les émissions de gaz à effet de serre (GES). Le moyen le plus simple de piéger ces gaz est celui de la photosynthèse. Alors, plantons des arbres! ».

C'est gratuit! Réservation projection et conférence : 450 370-4300

Pour en savoir plus :

«Zéro», la nouvelle frontière du combat climatique

par Jeffrey Servant

Un texte de La Presse:

Zéro énergie fossile, zéro voiture à essence, zéro déchet: la suppression totale des émissions de gaz à effet de serre est l'objectif, lointain mais officiel, adopté par de plus en plus de villes et territoires réunis jeudi au sommet sur le climat de San Francisco.

En lire plus

Consultation publique sur le Guide de procédure d'un examen régional dans le cadre de l'Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent

par Jeffrey Servant

L’Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint Laurent a été signée en 2005 par les gouvernements du Québec, de l’Ontario et des huit États américains riverains des Grands Lacs. Dans les années qui ont suivi, les deux provinces et les huit États ont modifié leurs lois respectives afin de la mettre en œuvre. De surcroit, les huit États américains ont signé en 2008 le Great Lakes-St. Lawrence River Basin Water Resources Compact. Cette deuxième entente, exclusivement américaine, prévoit exactement les mêmes dispositions que l’Entente signée avec le Québec et l’Ontario, mais elle a force de loi aux États-Unis.

En lire plus

Programme de soutien à la mise à niveau et à l'amélioration des sentiers et des sites de pratique d'activités de plein air 2018-2021 (PSSPA)

par Jeffrey Servant

Vous et vos partenaires locaux avez des parcours canotables, des routes bleues, des sentiers d'interprétation dans des milieux humides, etc.? Le Programme de soutien à la mise à niveau et à l’amélioration des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein air 2018-2021 (PSSPA) pourrait peut-être répondre à vos besoins de financement. 

En lire plus

5 priorités du ROBVQ pour le prochain gouvernement

par Jeffrey Servant

Le ROBVQ profite du lancement de cette analyse des engagements des partis pour dévoiler ses priorités pour un prochain gouvernement. Alors qu’un grand pas a été franchi avec l’Adoption de la Stratégie québécoise de l’eau et de son premier plan d’action, il est désormais temps d’aborder de front des enjeux complexes comme la fiscalité municipale et environnementale ou encore la conciliation du développement agricole et de la conservation du territoire.

En lire plus