Des toilettes aux champs : le nouveau voyage des eaux usées

par Jeffrey Servant

Texte de Radio-Canada

Les eaux usées d'Edmonton vont désormais pouvoir être transformées en engrais. L'usine de traitement d'EPCOR a adopté une nouvelle technologie qui permet d'extraire le phosphore présent dans les eaux usées pour fabriquer de petites billes au pouvoir fertilisant.

Cela revient à transformer « ce que beaucoup de gens considèrent comme des déchets en ce que d’autres personnes considèrent comme de l’or », se félicite le conseiller municipal Aaron Paquette.

Le procédé, mis au point par l’entreprise Ostara, devrait permettre de mieux protéger l’écosystème de la rivière Saskatchewan Nord, dans laquelle sont rejetées les eaux usées.

Les nutriments présents dans les eaux usées, dont le phosphore, sont en effet nocifs pour la vie aquatique quand ils sont rejetés en trop grande quantité. Leur présence dans la rivière favorise le développement d’algues, qui consomment l’oxygène destiné aux poissons.

L’extraction du phosphore devrait donc permettre de réduire l’impact environnemental du traitement des déchets, tout en créant une nouvelle ressource.

EPCOR et Ostara espèrent produire environ 1000 tonnes d’engrais par an, depuis l’usine de traitement d’Edmonton.

Les revenus de la vente seront répartis entre les deux entreprises et sont censés compenser les coûts de fonctionnement de ce nouveau site.

Tubes remplis de petites billes blanches.
L'engrais produit grâce à la technologie mise au point par Ostara est déjà commercialisé et vendu aux agriculteurs des Prairies. Photo : Radio-Canada

L’engrais est présenté comme écologique : à l’inverse des engrais traditionnels, il se diffuse de manière graduelle et nourrit la plante à mesure que ses racines se développent. « On obtient une croissance beaucoup plus performante », dit Ahren Britton, responsable des technologies à Ostara.

Pour lui, l'ouverture de l'usine d'Edmonton est une belle façon de boucler la boucle. « C'est là où l’on a fait notre première installation commerciale, en 2007 », explique-t-il.

Depuis, 15 autres villes dans le monde, dont Saskatoon, Chicago et Madrid, ont adopté leur technologie. L'usine d'Edmonton sera la plus grande du Canada.

Pour voir l'article original :