PDE - mise à jour 2019/2020

Plan directeur de l’eau – Vos priorités mises à jour

De septembre 2018 à octobre 2019, la SCABRIC a sondé la population de la Zone Châteauguay et rencontré plusieurs groupes de citoyens du territoire qui ont discuté des priorités pour l’eau sur notre territoire.

Au total, 75 personnes ont pris le temps de répondre au sondage en ligne. De ceux-ci, 66 habitent ou travaillent sur le territoire. Les 8 groupes de discussion ont rassemblé 38 citoyens, la plupart ne connaissaient que peu, voire pas l’organisme. Ces participants provenaient de presque partout sur le territoire. Les discussions ont attiré 20 riverains, 10 personnes actives en conservation, 5 en agriculture, 4 pêcheurs, 3 actives dans les municipalités et une dans le milieu industriel.

Quelles sont les conclusions?

Les cours d’eau les plus importants :

• Le fleuve Saint-Laurent, le lac Saint-Louis, le lac Saint-François et la rivière Châteauguay.
  Dans une moindre mesure, la rivière Saint-Louis et le canal de Beauharnois.

Pourquoi?

Parce que les cours d’eau sont près de nous, qu’ils permettent de voir la vie et les saisons, que nous les traversons ou les utilisons lorsque nous vaquons à nos activités et qu’ils sont associés à plusieurs histoires personnelles.

 

 

 

Les éléments de vision les plus importants :

1. Eau potable de qualité et en quantité suffisante
2. Moins de contaminants chimiques dans les cours d’eau
3. Écosystèmes aquatiques et terrestres en santé

(les priorités 2 et 3 sont inversées lorsqu’on compare les groupes de discussion et le sondage en ligne)

Quels aspects ressortent pour la vision?

• Qualité de l’eau potable
• Quantité d’eau potable
• Accès public pour la baignade
• Biodiversité à améliorer pour la qualité de vie
• Vers une prise de conscience environnementale de l’importance de l’eau

Que manque-t-il dans le plan directeur de l’eau?

• Prise de conscience environnementale de l’importance de l’eau
• Améliorer l’application des règlements municipaux et provinciaux
• Élargir l’idée de bandes riveraines à celle de bonnes pratiques agroenvironnementales

Quels sont les principaux enjeux?

1. Qualité de l’eau
2. Quantité d’eau
3. Écosystèmes

Quelles sont les principales problématiques perçues?

• Surverses et traitement déficient des eaux usées municipales
• Contamination agricole
• Manque dans l’application des règlements par les inspecteurs municipaux (qui sont « contrôlés » par les élus)
• Installations sanitaires des résidences isolées non conformes (fosses septiques et champ d'épuration)
• Érosion
• Inondations
• Changements climatiques (inondation, sécheresse, fonte, pluie hivernale)

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de participer. Vos réponses ont permis de rédiger un résumé des cinq principales problématiques de la Zone Châteauguay qui ont été transmises au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques au Québec le 31 octobre 2019.

En utilisant le vocabulaire officiel du MELCC, les priorités retenues sont :

1. Mauvaise qualité de l’eau de surface [et de l’eau souterraine]
2. Problème d’approvisionnement en eau souterraine [et en eau de surface]
3. Érosion des berges [et problème d’envasement, de sédimentation et/ou de comblement]
4. Dégradation ou perte d’habitat faunique (autre que les milieux humides) [et présence d’une espèce exotique envahissante]
5. Inondation de zones avec enjeux

Vous pouvez télécharger ces résumés en cliquant sur chacune des priorités.

Si vous considérez que ces documents résumés contiennent des erreurs, n'hésitez pas à communiquer avec Geneviève Audet (g.audet@scabric.ca) afin de les corriger.


Afin de poursuivre la réflexion collectivement, des idées provenant des groupes de discussion…

La discussion en groupe est utile car elle change la perspective.

Le plan directeur de l’eau sert à s’entendre sur les moyens d’arriver à l’action, à la mise en œuvre du consensus, car l’eau c’est une question de survie. Pour bouger, on doit :

  • toucher personnellement le « cash » des gens (une maison riveraine qui tombe vers la rivière; la perte de sol agricole; l’application des règlements environnementaux)
  • Acheter un rêve
  • Répondre à un besoin

Candiac choisie pour un projet-pilote environnemental

Candiac aura accès à de la formation, du réseautage et des ressources pour s’adapter aux changements climatiques. (Photo : Le Reflet - Vicky Girard)

Candiac est l’une des 25 municipalités sélectionnées pour le projet Villes-Vitrines de la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie (CMMC) au Canada. Elle sera ainsi accompagnée pour l’aider à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) au cours de la prochaine année.

«Cette consécration vient couronner les efforts menés depuis des années par la Ville afin d’intégrer les objectifs de développement durable dans sa planification stratégique en menant des actions concrètes et proactives», laisse savoir le maire de Candiac, Normand Dyotte.

Il ajoute que cette initiative permettra de soutenir ses projets et les actions qu’il souhaite mettre en place, dont l’amélioration de bâtiments, de parcs et du transport en commun.

Pour ce projet-pilote, Candiac priorisera la production de données de référence avec un inventaire de ses GES. Elle déterminera ainsi ses objectifs de réduction et les actions à prendre pour les atteindre. Ce, pour améliorer l’accès aux énergies durables et accompagner les citoyens à changer leurs habitudes, indique-t-elle dans un communiqué.

«La Ville prévoit effectuer un bilan des émissions et une évaluation des risques et vulnérabilités liés au changement climatique pour, finalement, présenter un plan d’action», précise-t-elle.